Fañch Broudic. «Le breton n'est pas encore mort»


Fañch Broudic, spécialiste de la langue bretonne, était l'invité du cercle Sten Kidna à Auray samedi 20 février 2010

 

Ancien responsable des émissions en langue bretonne sur France 3Ouest, membre associé du Centre de recherche bretonne et celtique (CRBC) de Brest, Fañch Broudic a publié de nombreux travaux sur l'histoire et la pratique sociale du breton. Samedi, il présentait son dernier ouvrage, «Parler breton au XXIesiècle».

 Quel est l'objet de votre livre?

Il analyse les résultats d'un sondage, réalisé en 2007 par l'institut TMO Régions, sur le nombre de personnes bretonnantes en Basse-Bretagne. Ces données, croisées avec celles d'un précédent sondage, réalisé dix ans auparavant, permettent de mesurer l'évolution de la pratique et de la perception de la langue bretonne.

 Quels enseignements en avez-vous tiré?

L'enseignement principal, c'est qu'on peut estimer qu'il ne reste plus que 172.000 bretonnants actuellement, contre 246.000 à la fin des années 90. Moins 30%, c'est une évolution significative. C'est aussi la première fois que l'on passe sous la barre symbolique des 200.000.

 Est-ce la mort annoncée de la langue bretonne?

Non - et c'est l'autre enseignement du sondage -, car on constate un intérêt toujours vif pour la langue bretonne. Les gens disent en substance: «Il faut tout faire pour tenter de la sauvegarder, même si on n'est pas sûr d'y arriver». Les personnes interrogées sont globalement pour l'enseignement du breton à l'école: seulement 2% le considèrent indispensable, mais 40% le considèrent utile.

 Vous êtes donc plutôt optimiste pour les années à venir?

En tout cas, c'est une question sensible, qui intéresse les gens et qui entraîne des postures et des implications différentes, avec une certaine prise de distance. On peut, d'ores et déjà, prévoir que le nombre de bretonnants va continuer de baisser, avec la disparition de nos aînés, mais il existe un consensus pour continuer de faire vivre la langue bretonne.

 

Pratique Parler breton au XXIesiècle, par Fañch Broudic, est paru aux éditions Engleo Breiz. Prix conseillé: 13,90€
Article du Telegramme pays d'Auray le 22/02/2010